AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Administrateur


Nombre de messages : 848

MessageSujet: Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants   

REGARDER CE QU'ON TROUVE SUR UN FORUM SALAFI NOMME AL FURQANE :
Encore une mauvaise traduction volontaire pour faire passer ce savant pour un calomniateur, un suiveur aveugle de madhhab et donc attaquer encore une fois dans la plus grande ignorance les écoles juridique comme ils n'ont fait par exemple pour l'Imam Mâlik (voir L'Imam Mâlik priait bras tendus caril s'était fait fouété)
Quand ces gens là s'arreteront-ils ?

La réponse sera dans le poste suivant


_________________________
Début de citation du site salafi :
_________________________


Regardez les insultes de Zahid Kawthari envers les Savants

Calmonies contre Khatib Al Baghdadi et Ibn Hajar Al 'Asqalani

Kawthari dit p 188 de son "Tanibul Khatib" : " l'étrangeté des ces pieux pures est de traiter avec légereté le sujet de calomnie Shani' ( Qazf) dans lequel on ne peut apporter des preuves, avec leurs connaissances de jugement d'Allah dans le Qazf, et ceci est du à un manque de religion et d'intelligence."

Ensuite, Il accusa dans son Majilis Hafiz ibn Hajar de suivre les prostituées dans la rue, et une fois il suivit une et elle decouvrit son voile et elle était une vielle femme.

Il accusa aussi Al-Khatib de boire du vin p 11 de son Tanib citant un livre étrange " Mu'jamoul Adiba"

Il cita aussi une longue histoire dans son Tanib p 12 d'après Sibtou ibnul Jawzi d'après son livre “ Al Miratu Zamani fi Tarikh A’yani” disant que Khatib Al Baghdadi se livrait à des pratiques pédophiles avec des garçons.

Ghumari dit après cela : " Cette histoire n'est rien d'autre qu'un mensonge que la personne rejette la première fois, mais elles ne restent que dans les livres de Ustaz ( Al Kawthari) témoignant de sa calomnie honteuse... "


Y a-t-il un Majnoun (fou) atteignant ce niveau se faisant célèbre pour son fisq... il fait entrer son âme dans les chambres des menteurs, répandant le Fahishah ( l'opprobre) parmi les croyants...il ne convient à quiconque croit en Allah et au jugement dernier d'attaquer l'honneur de tout musulman avec cela, que dire alors des Imams des Musulmans ?"

Kawthari et Anas ibnu Malik

Ghumari dit que Kawthari ne trouva aucun défaut dans les hadith dans les deux Sahih sur les tribus de 'Akl et 'Uraynah, à qui le Prophète ordonna de boire l'urine des chameaux, alors pour justifier son madhab que l'urine des animaux dont la viande est halal comme le chameau est impure, il alla à dire que Anas ibn Malik perdit la mémoire lorsqu'il devint vieux, donc il affaiblit ce hadith.

Kawthari dit p 107 from son Nukat : “ Alors Abu Hanifah, s'il considérait les Sahabah 'adil ( juste), il n'affirmait pas qu'ils étaient exempt des erreurs dont l'homme ne peut se protéger...comme une faible mémoire et oublier à cause du fait de ne pas savoir lire ou devenant aveugle, et il n'y a pas de doutes que Anas ibn Malik vécut longtemps parmi les Sahabah, et rien n'interdit qu'il eut des trous de mémoires, comme cela arrive à l'homme."

Dans la narration de Tirmidhi, Hajjaj interroga Anas ibn Malik sur la pire des punitions infligée par le Prophète , et Anas lui raconta le hadith de 'Akl et 'uraynah, et Kawthari dit que si Anas ibn Malik avait garder toute sa raison, il n'aurait pas aider ce tyran.

La réponse est que dans la narration de Boukari et Mouslim, le récit de Hajjaj ne figure pas, donc rien n'empêche que Anas est d'abord narré ce hadith jeune, et ensuite vieux à Hajjaj. Ensuite cacher la science est interdit, et si Hajjaj utilise cette science de mauvaise façon, cela n'est pas de la responsabilité de Anas. De plus, beaucoup de vieux ne perdent pas leur mémoire, et le Prophète a fait du'a pour Anas pour une longue vie et de nombreux enfants comme rapporté dans Aad Al Mufrad de Boukhari et ce hadith est déclaré Sahih par Ibn Hajar.

Ghumari dit : " ceci n'est rien d'autre que jouer avec le religion, et un guerre contre Hujjah Nasi'ah et contre le Dalil Qat'i Maqboul, et un pur rejet de la Sounnah du Messager d'Allah (saw)

Ensuite Ghuamri dit : " Je jure par Allah sans être Hanith, que si Allah envoi Son Prophète à nouveau, et il dit que Abu Hanifah s'était trompé, alors il (Kawthari) ferait le kufr de lui, et rejetterai sa Risalah, comme il rejette maintenant la Shari'ah et la Sounnah avec ce jeu honteux."

Autre moquerie de Anas, dans son Nukat p 77, Kawthari rejetta le hadith des deux Sahih de Anas disant que le Prophète affranchit Safiyah, et l'épousa, et fit de son afranchissement son Sidaq ( dot).

Kawthari dit : " Lorsque Anas ne savait pas si le Prophète avait donné la dot, alors il dit : Il fit de son Nafs la dot, c'est pourquoi Abu Tayib At Tabari et Ibnul Murabit dirent que Anas dit cela de lui-même"

Ghumari répondit : " Cela veut dire qu'il (Anas) a menti sur le Prophète en attribant ce hukm gharib à lui, ce genre de précipitation (sans science) fait perdre l' Adalah et thiqah dans les narrations, alors la malédiction est sur les injustes"

C'est à dire que ce genre d'erreur attribué à Anas font perdre à un narrateur le statut de 'Adil et Thiqah, alors qu'elle injustice d'accuser Anas ibn Malik de cela. Il attribue au prophète (saw) ce dont il n'a aucune science.

Ensuite dans Ihqaqul Haqq, Kawthari a critiqué ce Abu Tayib At-Tabari, donc comment devient il ici digne de confiance ?

Et Ghumari conclut : " cet homme (Kawthari) n'est rien qu'un majnoun ( fou) de la maladie du ta'asub, il mérite qu'on est pitié pour lui, ou d'être traité"

Kawthari sur ibn 'Abbas et Abu Hurayrah

Kawthari p 197 de son Nukat dit sur le hadith de Ibn Abi Shaybah d'après 'Ata que Mu'awiyah aprié un Witr, et il fut critiqué pour cela, et Ibn 'Abbas fut interrogé sur cela et il dit : " Il ( Mu'awiyah) a atteint la Sounnah"

Kawthari répondit : " Si cela est sahih de Ibn 'Abbas, alors cela est considéré comme le Taqiyah (dissimulation), car il le combattait sous le drapeau de 'Ali"

Ghumari dit : " c'est à dire qu'il mentirait sur le Prophète sur la Shari'ah d'Allah et la religion, que Mu'awiyah a atteint la Sounnah, et il ne croyait pas cela, plutôt croyait que la Sounnah est l'opposé de cela, et ceci est ce que Abu Hanifah pense que le Witr est trois, et il infrome les gens contrairement à ce qu'il sait du Prophète et lui attribue ce qu'il n'a pas fait !

Ensuite Ghumari dit : Regardez ce criminel avec une petite religion...

Alors que Kawthari lui même dit à propos de telles actions, attriber la Taqiyah aux Sahabah est détruire les pilliers de la religion dans ses notes à "Ath Thuyul" p 186 : " Et considérer cela par ce qui est permis (pas politique, Syasiyah) sans preuves est ouvrir les portes à la destruction des pilliers de la religion."


Kawthari dans son Nukat p 150 dit sur le hadith dans les deux Sahih de Abu Hurayrah, que l'un ne doit pas interdire son voisin de clouer un morceau de bois sur le mur ( commun), alors Abu Hurayrah dit : " Pourquoi vous vois-je tourner de cela ? Par Allah je fous frappserai sur les épaules"

Kawthari dit : " Abu Hurayrah se rapprochait de Marwan alors qu'il était Emir de Médine, et Ibn Juwaini a considéré ce récit de Abu Hurayrah étant durant les jours de Marwan"

Il dit ensuite : " Sa parole : "Pourquoi vous vois-je tourner de cela ?" montre que les gens à qui Abu Hurayrah s'adressaient ne considéraint pas cela obligatoire, et il sont les Sahabah et Tabiins, et il est éloigné que ce sujet leur reste caché, et le silence de ceux qui restèrent silencieux contre celui qui penche vers Marwan (signifiant Abu Hurayrah) ne signifie pas qu'ils ont agrée avec lui, et parfois l'Emir peut être sévère pour ce qui est recommandé, lorsqu'il voit les gens tourner de cela, alors les paroles de Abu Hurayrah sont de ce genre."

Ghumari dit : c'est à dire il (Abu Hurayrah) fit part de tashaddud (sévérité) dans un cas recommandé, et attribua au Prophète
ce qu'il ne dit pas, et mentit sur lui... Que la malédiction d'Allah soit sur ce taqlid qui atteint ce niveau. Il (Kawthari) rejetta la Sounnah de Ish'ar des chameaux (faire saigner bosses des chameaux adin de les colorer, et ceci est un signe qu'ils sont pour le hajj, ainsi les animaux perdus sont renvoyés vers la Mecque) car ibn Abbas, Aishah et Miswar ibn Makhramah étaient seul à rapporter cela du Prophète , et il pensa que le tafarud (être seul) de ces-là ne suffit pas pour établir la Sounnah que Abu Hanifah n'apprécia pas, comme s'ils n'étaint pas digne de confiance pour rapporter ce qui contredit l'opinion de Abu Hanifah.

Il dit p 26 de son Nukat : " Et seulement un petit groupe a rapporté le hadith de ish'ar. Ibn 'Abbad a rapporté cela avec les mots du hadithy que nous avons mentionné, et Miswar ibnul Makhramah a rapporté cela, et dans son hadith il y a la mention de Ish'ar sans mnetionner la tournure utilisé, ensuite Miswar, même si nous ne nions pas son fadl, mais il fut né deux ans après la Hijrah, et Aishah a rapporté cela."

Ghumari dit : c'est à dire qu'ils ne sont pas assez et Maqboul, leur narrations est rejetés, cela ne sera pas une Hujjah sur Abu Hanifah, et il n'est pas correct de l'accuser d'opposer cette Sounnah avec cela.

Kawthari et Imam Malik, Shafii et Ahmad

A propos de Imam Malik, Kawthari dit p 27 de son Tanib que Imam Malik faisait des fautes en arabe en parlant d'après une narration de Asma'i, ensuite p 54 de son Tanib, Kawthari dit que Asm'ai fut accusé de mensonge lorsqu'il narra une narration blamant Abu Hanifah.

Ghumari dit : " Ce Asm'ai est un Kazzab (grand menteur) lorsqu'il cite sur Abu Hanifah et ses compagnons, et thiqah lorsqu'il rapporte sur Malik"

Kawthari dit p 172 de son Nukat : " Ce hadith fut rapporté par Malik, alors il est déclaré Sahih pour ceux qui considère Malik Thabit"

Ghumari dit : c'est à dire Malik serait Mukhtalaf fihi sur le fait d'être Thiqah et Thabat, et celui qui penche sur le fait qu'il est thiqah, il prend pour dalil cela, autrement non. Ceci est la limite du manque de respect... Nous recherchons la protection d'Allah de l'égarement du taqlid. par Allah ceci est un grand fléau et une grande calamité.

Kawthari atteint le paroxsysme de traiter Imam Malik de criminel, et dit p 116 de son "Tanibul Khatib" : " Les grands anciens Malikiyah ont trois avis concernant de telles paroles de Malik" et après les mentionnés, il dit : " Et il est claire de ces paroles, si elle sont prouvés de ce qu'il lui ( Malik) est attribué, alors celui qui dit cela est un Mujrim (criminel) et comment fait on le taqlid du criminel dans ses crimes ?"

A propos de Shafii dans son "Ihqaqul Haqq" p 40, Kawthari se moqua de Shafii pour avoir deux positions dans de nombreux sujets, et ensuite il mentionna une histoire mensongère, un étudiant parti étudier auprès de Shafii et lorsqu'il reveint, il fut interrogé : Y a t'il un doute au sujet d'Allah ?, et l'étudiant de répondre : Il y a deux avis de Shafii sur cela.

Kawthari accusa Imam Shafii de rejetter la moitié de la Sounnah, en rejettant les hadith Mursal.

Sur Imam Ahmad, Kawthari dit p 141 de son Tanib : “ Et les Fuqahas qui ne sont pas d'accords avec le fait de mettre les avis de Ahmad parmi les Fuqahas, ne sont pas peu, comme il est pour eux ghayr Faqih."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salafisme-wahhabisme.weshforum.com
Admin
Administrateur


Nombre de messages : 848

MessageSujet: Re: Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants   

Tout dabord il est assez amusant de voir que les salafis prennent les commentaires de "Ghoumari" car il est connu pour avoir des dérapages chiites, et surtout pour avoir traité de mécréant le compagnon Mou3awiyya


Commençons par la soit disant attaque d'Al Kawthary contre Anas Ibn Malik


Les Salafis sur leurs sites a écrit:
Kawthari et Anas ibnu Malik

Ghumari dit que Kawthari ne trouva aucun défaut dans les hadith dans les deux Sahih sur les tribus de 'Akl et 'Uraynah, à qui le Prophète ordonna de boire l'urine des chameaux, alors pour justifier son madhab que l'urine des animaux dont la viande est halal comme le chameau est impure, il alla à dire que Anas ibn Malik perdit la mémoire lorsqu'il devint vieux, donc il affaiblit ce hadith.

Kawthari dit p 107 from son Nukat : “ Alors Abu Hanifah, s'il considérait les Sahabah 'adil ( juste), il n'affirmait pas qu'ils étaient exempt des erreurs dont l'homme ne peut se protéger...comme une faible mémoire et oublier à cause du fait de ne pas savoir lire ou devenant aveugle, et il n'y a pas de doutes que Anas ibn Malik vécut longtemps parmi les Sahabah, et rien n'interdit qu'il eut des trous de mémoires, comme cela arrive à l'homme."

Dans la narration de Tirmidhi, Hajjaj interroga Anas ibn Malik sur la pire des punitions infligée par le Prophète , et Anas lui raconta le hadith de 'Akl et 'uraynah, et Kawthari dit que si Anas ibn Malik avait garder toute sa raison, il n'aurait pas aider ce tyran.

La réponse est que dans la narration de Boukari et Mouslim, le récit de Hajjaj ne figure pas, donc rien n'empêche que Anas est d'abord narré ce hadith jeune, et ensuite vieux à Hajjaj. Ensuite cacher la science est interdit, et si Hajjaj utilise cette science de mauvaise façon, cela n'est pas de la responsabilité de Anas. De plus, beaucoup de vieux ne perdent pas leur mémoire, et le Prophète a fait du'a pour Anas pour une longue vie et de nombreux enfants comme rapporté dans Aad Al Mufrad de Boukhari et ce hadith est déclaré Sahih par Ibn Hajar.

Ghumari dit : " ceci n'est rien d'autre que jouer avec le religion, et un guerre contre Hujjah Nasi'ah et contre le Dalil Qat'i Maqboul, et un pur rejet de la Sounnah du Messager d'Allah (saw)

Ensuite Ghuamri dit : " Je jure par Allah sans être Hanith, que si Allah envoi Son Prophète à nouveau, et il dit que Abu Hanifah s'était trompé, alors il (Kawthari) ferait le kufr de lui, et rejetterai sa Risalah, comme il rejette maintenant la Shari'ah et la Sounnah avec ce jeu honteux."

Autre moquerie de Anas, dans son Nukat p 77, Kawthari rejetta le hadith des deux Sahih de Anas disant que le Prophète affranchit Safiyah, et l'épousa, et fit de son afranchissement son Sidaq ( dot).

Kawthari dit : " Lorsque Anas ne savait pas si le Prophète avait donné la dot, alors il dit : Il fit de son Nafs la dot, c'est pourquoi Abu Tayib At Tabari et Ibnul Murabit dirent que Anas dit cela de lui-même"

Ghumari répondit : " Cela veut dire qu'il (Anas) a menti sur le Prophète en attribant ce hukm gharib à lui, ce genre de précipitation (sans science) fait perdre l' Adalah et thiqah dans les narrations, alors la malédiction est sur les injustes"

C'est à dire que ce genre d'erreur attribué à Anas font perdre à un narrateur le statut de 'Adil et Thiqah, alors qu'elle injustice d'accuser Anas ibn Malik de cela. Il attribue au prophète (saw) ce dont il n'a aucune science.

Ensuite dans Ihqaqul Haqq, Kawthari a critiqué ce Abu Tayib At-Tabari, donc comment devient il ici digne de confiance ?

Et Ghumari conclut : " cet homme (Kawthari) n'est rien qu'un majnoun ( fou) de la maladie du ta'asub, il mérite qu'on est pitié pour lui, ou d'être traité"


L'accusation selon laquelle il a attribué la perte du dabt (fiabilité de la mémorisation) à notre Maître Anas ibn Malik - qu'Allah soit satisfait de lui ! - est vraie.

Il a dit dans Ta'nîb al-Khatîb (ed. orig. p. 80=ed. 1990 p. 158-159=ed. 1998 p. 129) : « La narration du radkh* [de la jeune fille par un voleur juif qui a alors été assommé en retour] est rapportée [par Al-Bukhârî et Muslim] seulement par Anas dans la période de sa perte du dabt, tout comme il est seul à rapporter le fait de boire l'urine des chameaux dans la narration de Qatâda [dans Sahîh Muslim] et le compte rendu de la punition des 'Uraniyyîn [par mutilation et aveuglement dans Sahîh Muslim]. »

Cette attribution de perte du dabt spécifiquement à Anas n'est pas sans fondement et la réaction scandalisée du "Salafi" al-Mu`allimî dans al-Tankîl (1:63-64) semble exagérée et déloyable (tout comme l'est son imitation aveugle par ceux qui réssucitent sur Internet ces débats morts et enterrés).

Al-Khatîb a relaté dans son Jâmi' li Akhlâq al-Râwî (2:474 # 1999), dans le chapitre 46 intitulé « Cesser de rapporter lors de la vieillesse de peur que de la mémoire soit affectée et que l'esprit devienne confus » : « Abû Muhammad al-Hasan ibn `Abd al-Rahmân ibn Khallâd a dit : "Si le savant du hadîth vit une longue vie, je trouve préférable qu'il cesse de transmettre des narrations à l'âge de quatre-vingts ans, car c'est la période de la perte du dabt". »

Pourtant l'Imam al-A`zam Abû Hanîfa - qu'Allah soit satisfait de lui - a rapporté d'Anas - qui est mort à l'âge de 103 ans - une totalité de vingt hadîths dans son Musnad selon Al-Qârî dans son Sharh Musnad Abî Hanîfa, par les Tâbi'în suivants : Hammâd ibn Abî Sulaymân (1), al-Zuhrî (3), Muhammad ibn al-Munkadir (1), Yahyâ ibn Sa'îd (2), al-Haytham et Rabî'a (1), Ibrâhîm al-Nakha'î (2), Yazîd ibn 'Abd al-Rahmân (2), Sufyân ibn Talha (1), 'Abd al-Karîm ibn Umayya (1), al-Haytham ibn Habib (1), Muslim ibn Kaysan (2), 'Abd al-Rahmân ibn Hazm (1), et al-Qâsim ibn 'Abd al-Rahmân (2)

Comme al-Kawtharî dit dans sa réponse à al-Tankîl intitulée al-Tarhîb bi Naqd al-Ta'nîb (ed. 1990 p. 415=ed. 1998 p. 337-338) : « Tout que j'ai fait concernant Anas (ra) consiste à transmettre la méthode d'Abû Hanîfa en choisissant certaines de ses narrations [c.-à-d. celles qu'il n'est pas seul à rapporter]. Ceci est bien connu dans les livres des gens des science, et cela ne constitue pas une calomnie contre Anas. »

Ainsi la véritable raison de la remarque d'Al-Kawtharî vis-à-vis d'Anas n'est pas « pour avoir rapporté un Hadîth qui contredit l'école d'Abû Hanîfa » comme l'affirme al-Ghumârî - qu'Allah lui pardonne !-, mais parce que la méthode d'Abû Hanîfa vis-à-vis des narrateurs de Hadîth était principalement la précaution (al-ihtiyât).

Si après cet homme considère que dire qu'un sahabi "oubli" est une calomnie alors c'est autre chose !!!

En outre, le narration d'Anas à propos du radkh transmet un jugement qui est contredit par le Hadîth authentique « Pas de représailles capitales sauf par l'épée » (lâ qawad illâ bil-sayf) rapporté par cinq compagnons - Abû Bakrah, al-Nu`mân ibn Bashîr, Ibn Mas`ûd, Abû Hurayra, et `Alî ibn Abî Tâlib - qu'Allah soit satisfait d'eux - de sorte que le jugement par le radkh non seulement « contredit l'école de Abû Hanîfa » mais également celles de al-Sha`bî, al-Nakha`î, al-Hasan al-Basrî, et Sufyân al-Thawrî comme indiqué par al-`Aynî dans son commentaire du Sahîh d'al-Bukhârî intitulé 'Umdat al-Qârî (9:597-598) (Kitâb al-Talâq, Bâb al-Ishâra fî al-Talâq). Et Allâh est plus savant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salafisme-wahhabisme.weshforum.com
Admin
Administrateur


Nombre de messages : 848

MessageSujet: Re: Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants   

Ensuite la soit disant attaque d'Al Kawthary sur Achafi3i (Qu'Allah les ai en miséricorde tous les deux :

Les Salafis sur leur site : a écrit:
A propos de Shafii dans son "Ihqaqul Haqq" p 40, Kawthari se moqua de Shafii pour avoir deux positions dans de nombreux sujets, et ensuite il mentionna une histoire mensongère, un étudiant parti étudier auprès de Shafii et lorsqu'il reveint, il fut interrogé : Y a t'il un doute au sujet d'Allah ?, et l'étudiant de répondre : Il y a deux avis de Shafii sur cela.

Kawthari accusa Imam Shafii de rejetter la moitié de la Sounnah, en rejettant les hadith Mursal.



Vous remarquerez qu'ici, se n'est pas une traduction mot à mot. Le traducteur dit en faisant un bref résumé "Kawthari se moque"... Ca sa propre compréhension du texte...

De plus le texte arabe n'est pas mentionné ce qui est déjà malhonnete à la base... Car c'est facile de dire "untel a dit ceci untel a dit cela" sans le prouver sachant pertinament que 98% des gens qui lisent ce genre de sujet ne VONT JAMAIS VERIFIER PAR EUX MEME (surtout les salafis qui suivent comme des moutons quand ça va dans le sens de leur passions).

Et par dessus cela, pour les 2% restant qui iront potentiellement envie de vérifier, certains d'entre eux ne lisent pas l'arabe !!! Donc ça réduit encore les choses!!

Un Shaykh ayant lu ceci et ayant sous les yeux le livre n'a pas trouvé de passage similaire.

Porter atteinte à l’honneur des Grands Imams, leur témoigner du mépris et les dévaloriser est un péché et une marque d’innovation, et l’on ne connaît pas à travers l’histoire des paroles dénigrantes à l’égard de ceux qui ont été reconnus à l’unanimité des musulmans, en tant qu’Imams fiables tels que Abou Hanifa, Malik, Ach-chafi3i et Ahmad ; ceci est une règle immuable applicable à tout le monde. S’il s’avère donc, que Al-kawthari a méprisé des Imams pareils, il ne s’est fait du tord qu’à lui-même sans aucun doute.

Mais la réalité est toute autre chose, les ennemis de Al-kawthari ont sorti certains de ses propos de leur contexte, ce qui a bien entendu pris un sens différent de ce qu’entendait Al-kawthari. C’est pour cette raison qu’il faut lire les propos de Al-kawthari avec objectivité et non les propos de ses ennemis.

Si nous lisons les ouvrages de Al-kawthari, nous les trouverons remplis de science utile, et nous le –Al-kawthari – verrons au contraire défendant les Grands Imams, mettant en valeur son Imam Abou Hanifa, honorant Malik, Ach-chafi3i et Ahmad.

C’est lui – Al-kawthari – qui a édité le livre Ãdabou Ach-chai3i wa mãnaqibouh (la moralité de chafi3i et ses mérites). C’est également lui qui a publié « tartibou mousnadil imam Ach-chafi3i » (la classification du mousnad de l’Imam Ach-chafi3i) en qualifiant l’Imam Ach-chafi3i de « le Grand Imam Moujtahid », comment peut-on – après ceci – imaginer ce même Al-kawthari dénigrer et mépriser l’Imam Ach-chafi3i ?

Donc, il ne peut s’agir de mépris envers Ach-chafi3i, mais si les ennemis de Al-kawthari considèrent l’étude de la généalogie de l’Imam Ach-chafi3i et sa considération ou non comme référence linguistique comme du mépris, on y répondra par deux réponses :

- l’authentification des généalogies est une question sujette à lIjtihad, on ne peut parler ici ni de mépris ni d’autre chose ; ce que l’on regarde c’est la pertinence des arguments, s’ils sont fiables, on les accepte, sinon on les rejette. Quant à la considération ou non de l’Imam Ach-chafi3i comme référence linguistique, ceci est également sujet à discussion, car il est connu que les générations de ceux qu’on prend comme références linguistiques s’arrêtent à la dynastie des Omeyyades ; à l’époque des Abbassides – génération de l’Imam Ach-chafi3i –, les grammairiens ne prenaient pas comme références linguistiques leurs poètes contemporains, encore moins leurs juristes. Celui qui étudie donc, les propos des Imams Abou Hanifa ou Malik ou Ach-chafi3i d’un point de vue linguistique et expose ses arguments n’a rien à se reprocher, tant qu’il reconnaît la valeur de ces Hommes et leur excellence dans le fiqh.

- Al-kawthari n’a jamais remis en cause la généalogie de l’Imam Ach-chafi3i – le fait qu’il soit Qouraychi d’origine –, il a juste utilisé la même façon d’argumentation que ceux qui ont attaqué l’Imam Abou Hanifa, comme s’il leur disait :
Si vous acceptez tout ce qui a été rapporté à l’encontre de Abou Hanifa, sachez que des choses pareilles ont été rapportées à l’encontre d’autres Grands Imams tels que l’Imam Ach-chafi3i, Al Khatib Al Baghdadi et Al Hafidh Ibn Hajar, et si ces derniers sont unanimement connus pour leur droiture à tel point que ce genre d’attaques n’ont aucun effet sur eux, et bien il en est de même pour Abou Hanifa.
C’est ce qu’entendait Al-Kawthari, alors que ses ennemis ont décomposé ses propos, les ont sorti de leur contexte en l’accusant de mépris à l’encontre des Grands Imams.



source : http://www.aslama.com/forums/showthread.php/6930-Critiques-contre-Shaykh-al-Kawth%C3%A2r%C3%AE-%28rahimahull%C3%A2h%29
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://salafisme-wahhabisme.weshforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mensonges au sujet des soit disant insultes de Zahid Kawthari sur certains savants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tout sur le Salafisme [as Salafiya] & le Wahhabisme [al Wahabiya] :: Le courant Wahhabite :: Mensonges - Falsifications - Trucages - Dissimulations-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit